La permaculture au jardin

La permaculture au jardin, c'est la méthode qui va permettre de concevoir un jardin durable. Et un jardin durable, c'est un jardin productif, qui ne génère que des déchets recyclables. Il est résilient et économe en intrants (c'est à dire tout ce qui vient de l'extérieur : énergie fossile, terreaux, paillages...).

Des principes de la permaculture (exposés sur la page Comprendre la permaculture), on peut tirer les éléments suivants, pour l'aménagement du jardin :

Les principes

Principe 1 : observer et interagir

Bien observer le lieu. On regarde d'où vient le vent, la pluie... On regarde l'exposition et on agit en conséquence, en plantant des haies par exemple, et en plantant les végétaux aux endroits les plus appropriés.

Principe 2 : collecter et stocker l'énergie

Dans ce principe se trouve la  récupération de l'eau de pluie. On peut y intégrer aussi  les soins des sols (les enrichir en humus par diverses pratiques),  et la mise en place de systèmes pérennes (jardin forêt, verger...)

Principe 3 : créer une production

Produire des fruits, des légumes, des fleurs, des plantes médicinales, des épices...

Principe 4 : appliquer l'auto régulation et accepter la rétro action

Eviter les mauvaises pratiques pour permettre au jardin de fonctionner correctement et naturellement à travers le temps. Exemple : la bouillie bordelaise, utilisable en agriculture bio finit par empoisonner le sol. Celui-ci mettra des années à s'en remettre.

Principe 5 : utiliser et valoriser les services et les ressources renouvelables

Utiliser son compost, faire son paillage (feuilles mortes, foin, massif de graminées...), arroser avec l'eau de récupération, échanger des plantes, des récoltes avec les voisins...

Principe 6 : ne pas produire de déchets

Tous les déchets produits sont recyclables et recyclés. C'est aussi éviter de gaspiller...

Les principes

Principe 7 : partir des structures d'ensemble pour arriver aux détails

Regarder la fonctionnement de l'ensemble du terrain afin d'organiser le jardin de la manière la plus cohérente possible. Où planter les haies ? Où creuser la mare ? Comment faire que tout les éléments s' intègrent bien dans l'ensemble.

Principe 8 : intégrer plutôt que séparer

Faire en sorte que les divers éléments s'emboîtent en se complétant plutôt que de créer des espaces ayant chacun son rôle.

Principe 10 : utiliser et valoriser la diversité

Faire en sorte qu'un élément ait plusieurs fonctions. Ainsi, un massif peut être conçu à la fois pour être beau, mais aussi pour favoriser la biodiversité, y abriter des espèces comestibles, limiter l'érosion, générer son propre paillage...

Faire en sorte qu'une fonction puisse être tenue par plusieurs éléments. Par exemple,  le recyclage des déchets peut se faire par des poules, un bac composteur ou le paillage des massifs.

Principe 11 : utiliser les interfaces et valoriser les éléments de bordure

Utiliser les verticalités. Là, on peut faire pousser des grimpantes à floraison estivale dans des arbustes à floraison printanière, des grimpantes fruitières dans des haies ornementales, créer des haies à plusieurs niveaux...

Créer des lisières. En créant une bande herbacée devant une haie, pour permettre un étagement de la végétation et donc plus de biodiversité. Installer des allées tortueuses plutôt que droites permet d'accueillir plus de plantes...

Principe 12 : utiliser le changement et y réagir de manière créatrice

Penser à l'évolution du jardin dans le temps ! Pour planter un arbre qui va devenir immense tout près de la maison, qui vous fera trembler à la moindre tempête ou fera trop d'ombre, il vaut mieux y réfléchir à deux fois. Les arbres poussent plus vite qu'on le croit souvent !

Pour résumer

Plus globalement, la permaculture est un ensemble de pratiques qui ont pour objectif de créer un mode de production durable (dans le temps) et soutenable (productif en fonction des ressources locales). Ce système reproduit les écosystèmes naturels. Il cherche à fondre le jardin dans son environnement, en respectant la vie sauvage, mais aussi la vie humaine. Quand on répand des pesticides dans les champs, ou du round up sur ses allées, on ne respecte ni l’un, ni l’autre. La permaculture, c'est aussi la "culture permanente du sol". Et cela s'applique à la fois à la production de fruits et de légumes, mais aussi à toutes les autres cultures de végétaux. Ses principes sont donc applicables aux plantes ornementales.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.